Développement durable

Copenhague, ville verte intelligente et berceau du développement durable

Depuis 2014, la « Capitale verte de l’Europe » met tout en œuvre afin de se hisser dans le palmarès et être la ville verte intelligente de référence. Transport, hôtels, mobilier urbain connectés et aménagement urbain éco-durable, tout est pensé pour favoriser le développement durable de la ville danoise.

Ville verte intelligente : une logique de transport repensée

Visant la carboneutralité d’ici 2025, la ville danoise cherche à faire du vélo le moyen de transport par excellence. En effet, 160km de piste cyclable parcourent la ville et la moitié de la population se déplace quotidiennement à vélo. Ce n’est pas pour rien que Copenhague est la ville officielle du vélo, titre décerné par l’Union Internationale des Cyclistes.

Preuve en est, ce réseau cycliste est déneigé en hiver et dispose même de feux de circulation synchronisés avec le réseau routier. L’objectif à moyen terme est de décourager l’usage de l’automobile au profit du deux roues.

Pour aller plus loin, les élus ont de la suite dans les idées pour capter les informations du réseau cycliste et des transports en commun. Ainsi, il est possible de fluidifier la circulation et de favoriser le transit, tout en amenant les utilisateurs à se tourner vers le vélo plutôt que vers les véhicules motorisés.

Le mobilier urbain connecté et l’aménagement durable

La ville verte intelligente de référence : CopenhagueAvec la domotique qui s’installe un peu partout, même les villes peuvent profiter de matériel urbain connecté. Marius Sylvestersen, responsable de Copenhagen Solutions Lab, révolutionne les services publics avec un système de capteurs sur les poubelles de rue. Grâce à ces informations collectées, l’on pourrait d’organiser le ramassage des déchets pour réduire les émissions de CO2 et éviter la surcharge.

Il est question de faire de même avec l’éclairage public ou les places de parking. En outre, qui n’a jamais été à la recherche d’une place de parking en centre ville ? Imaginez un peu qu’un message leur soit envoyé pour indiquer qu’une place est disponible. Non seulement c’est un gain de temps, mais également une économie de carburant et une réduction de la pollution urbaine.

La profusion des espaces verts et bleus

Il est indéniable que les villes vertes attirent de plus en plus de monde. Quitter l’enfer du béton et du vert au profit d’arbres et de végétation est l’objectif de nombreux occidentaux. Copenhague, dans sa logique ville verte intelligente, a déployé des efforts colossaux pour créer des eaux de baignade propres, parcs et réserves naturelles.

Au-delà de l’aménagement des espaces verts, le réseau pour rejoindre les parcs publics a été pensé tel que 96% de la population peut rejoindre un espace vert en moins de 15 minutes à pied, quelle que soit sa localisation dans la ville. Qui plus est, Copenhague vient de lancer un grand projet de renouvellement naturel et de nouveaux jardins urbains sont en train d’envahir la ville.

Une ville verte et intelligente, même dans le tourisme

Faire profiter du label ville verte aux habitant, c’est bien, mais le faire pour le tourisme, c’est mieux. Il s’avère que 63% des chambres d’hôtel de la ville de la Petite Sirène sont certifiées écologiques. Comment est-ce possible direz-vous ? Par des moyens simples pourtant :

  • Respect de l’utilisation de l’eau
  • Utilisation de produits d’entretien écologiques
  • Recyclage des déchets
  • Utilisation d’énergie verte pour l’éclairage et le chauffage
  • Service de restauration bio
  • Réduction des émissions de fumée et de CO2

Avec de tels procédés pour obtenir la carboneutralité d’ici 2025, l’objectif n’est peut-être pas si difficile que cela à atteindre. Peut-être que certaines ville d’Europe prendront exemple sur Copenhague.