Développement durable

Mégots de cigarettes : récupération et recyclage en mobilier urbain

Alors que l’addiction au tabac est déjà un problème en soi, les mégots de cigarettes ont un autre point noir. En effet, chacun d’eux pollue jusqu’à 500 litres d’eau et les fumeurs ont tendance à les jeter n’importe où. Dans les rues, sur les bords de route, en pleine nature, la lutte contre les mégots est une bataille difficile. C’est pourquoi certaines entreprises mettent leur expertise au profit de leur récupération et leur recyclage en mobilier urbain.

 La récupération des mégots de cigarettes

La collecte des mégots avec le cendrier extérieurChaque minute, ce sont près de 8 millions de mégots jetés autour du globe, et près de 3 millions terminent dans la nature, les caniveaux ou les trottoirs. Avec la pluie et ruissellements, ces petits pollueurs peuvent contaminer les nappes phréatiques et autres sources d’eau. C’est pourquoi il est très important pour les consommateurs de ne pas les jeter n’importe où.

Afin de les aider à penser davantage aux conséquences de leurs actes, les collectivités tentent de les sensibiliser. Pour cela, les collectivités investissent dans des cendriers extérieurs. Cendrier urbain en acier ou cendrier en béton, à poser ou à fixer, il en existe de toutes les formes afin de s’acclimater parfaitement à votre aménagement urbain.

Bien que les cendriers urbains servent à collecter les mégots de cigarettes, il reste une étape majeure à effectuer : les récupérer par une entreprise spécialisée. Puis arrive l’ultime étape : le traitement et le recyclage.

Un recyclage difficile mais pensé pour le mobilier urbain

Il faut savoir que les mégots de cigarettes sont très difficiles à recycler de par leur composition. Plus de 4000 composés chimiques écotoxiques sont contenus ces petits bâtonnets, entre autres la nicotine, des pesticides, des métaux lourds, voire de l’arsenic.

Néanmoins, certaines entreprises comme MéGo se sont spécialisées dans la récupération et le recyclage des mégots de cigarettes. L’objectif ? Concevoir des bancs urbains, à l’aide de plus de 4000 mégots. Depuis son lancement en mars 2017, cette opération a déjà permis de récupérer presque 5 tonnes de mégots, soit 2 000 000m3 d’eau sauvegardées de la pollution.

Et vous, que pensez-vous de cette opération ?